Vous êtes ici : Accueil > Ski hors piste

Référence : SK2012-01

Skieur du ciel

Auteur(s) : Dominique Potard - Guerin - 2012

Le premier livre sur l’histoire du ski extrême.
Dominique Potard nous entraîne dans un tour du monde des montagnes, des pentes, et des passions les plus brûlantes.
Le premier livre sur l’histoire du ski extrême
Il fallait le talent de Dominique Potard, auteur du fameux Port de la Mer de Glace et lui-même pionnier du ski extrême pour écrire la « bible » du grand ski, raconter avec sa verve et son humour, l’Histoire, la grande, de cette pratique ; les aventures, les polémiques, les rêves les plus fous des Fondus du pentu.
Il nous entraîne dans un tour du monde des montagnes, des pentes, et des passions les plus brûlantes.

Le ski extrême, c’est quand on n’a pas le droit de tomber
Celui qui a assisté, suspendu dans la benne de l’Aiguille du Midi, à 3000 mètres
Au-dessus de la vallée de Chamonix, au spectacle d’un skieur plongeant dans la verticale, glissant entre les rochers sous les câbles du téléphérique… Celui-là, qu’il soit Japonais, Français, Anglais ou Italien comprend ce que « ski extrême » veut dire. On peut l’appeler comme on veut – ski de grande pente, ski de couloirs, ski de pente raide – on voit bien que la vie du skieur ne tient qu’à une simple faute de carre. La vraie définition de cette discipline spectaculaire, ce sont les Américains qui l’ont posée : la « No-fall zone ».

Une histoire méconnue, des caractères bien trempés
Tout a commencé en 1928 avec l’apparition des carres. C’est au Tyrol que des skieurs se lancent dans des pentes à 50 °avec l’idée saugrenue d’accrocher leurs crampons sur leur sac à dos pour se freiner en cas de chute… Mais l’incursion de ces hurluberlus sur le terrain des alpinistes est mal perçue. Ceux qui transpirent dans les parois ne voient pas passer d’un bon œil ces skieurs qui filent comme des voleurs dans leurs voies. Il faudra attendre 1965, en Oisans, pour que les deux vrais pionniers, Paul Clément et André Giraud, inventent les premières descentes dans le couloir Davin et le couloir Barre Noire. Arrivés à Chamonix, trois ans plus tard, ils se feront souffler le couloir Whymper par Sylvain Saudan qui, du coup, empoche la première et la paternité de ce nouveau jeu.
Le ski extrême va pouvoir s’élancer sur toutes les grandes parois.

L’âge d’or des années 70/80
Après Patrick Vallençant et Anselme Baud, autres pionniers, viennent les années Boivin, Giacomini, Chauchefoin, Tardivel et sa descente du Grand Pilier d’Angle ; ou les Italiens comme Stefano Di Benedetti qui skie l’Innominata, une pente faite plus de rocher que de neige. - 301 pages; 24 cm. -

L’âge d’irraison
En cette fin de siècle, Pierre-André Rhem, Jérôme Ruby, Sam Beaugey et bien d’autres vont inscrire leur trace légère dans le vide vertical. Comme le Slovène Davo Karnicar qui s’offre en 2000 la première intégrale de l’Everest, sommet - camp de base en 4h30. Sans le savoir, ils dessinent l’avenir d’un ski nouveau.

Le ski sauvage des nouvelles générations
Les jeunes skieurs descendent les pentes raides pour le simple plaisir d’un ski libre. L’extrême se conjugue sur tous les modes : ski alpinisme, free-ride, le jeu est dans l’inspiration du moment et le risque dont les seules limites sont la physique : au-delà de 70°, la neige ne colle plus aux parois. Aujourd’hui, la pratique s’est banalisée — à chaque saison d’hiver, des dizaines de skieurs se lancent dans « le Mallory » sous les câbles de l’aiguille du Midi.
Les passagers du téléphérique n’ont pas fini de frémir.
. Genre : livre neuf

Prix : 56.00 €

Ajouter au caddie

Skieur du ciel    

(Cette fiche a été consultée 561 fois depuis le 07/02/05)